• Nouveau: découvrez Numento le logiciel des collectionneurs •• Créé avec Web Acappella version gratuite •
 
les publications l'association liens activités les soirées conférences le Musée Pierre Borrione la bibliothèqueAxima, capitale des Alpes Grées
Vous avez besoin d'un renseignement, de faire une recherche historique, généalogique ou archéologique sur le canton ou la Tarentaise ... Permanence, salle Pierre DEBEAUVAIS à Aime, chaque vendredi de 17 à 18h30.
sha-aime@sfr.fr
accueiltél. pendant les permanences: 04.79.06.47.41
Le mascaron, logo de l'association: décor de lampe à huile romaine représentant un masque grec, musée Pierre Borrione à Aime
salle Pierre DEBEAUVAIS 210 route de Frébuge 73210 Aime-la-Plagne
Société d'Histoire et d'Archéologie d'Aime
Créée le 15 décembre 1968, d'abord section de l'Académie de la Val d'Isère dirigée par l'abbé Marius HUDRY. Le docteur Pierre BORRIONE en devient le premier président. 1970 Inauguration dans la chapelle de St Sigismond du dépôt de fouilles qui deviendra plus tard "Musée de France" Pierre BORRIONE. 1974 Le docteur Pierre DEBEAUVAIS succède au regretté président fondateur. 1976 Naissance officielle de la Société d'Histoire et d'Archéologie d'Aime 1988 Pierre OUGIER-SIMONIN préside aux destinées de la SHAA et donne un nouvel élan aux activités de l'association: soirées culturelles, expositions, conférences et poursuite des fouilles archéologiques. 1993 Inauguration de notre siège et notre bibliothèque: la salle Pierre DEBEAUVAIS. 2001 Henri BEGUIN devient le quatrième président
sorties culturellesLa SHAA est membre de l'union des Sociétés Savantes de Savoie
Bienvenue sur le site de la Société d'Histoire et d'Archéologie d'Aime
Prochaine conférence: Vendredi 18 mai 2018 à 18h30 salle de spectacle à Aime Caroline Favre présente : La vie en Haute-Tarentaise durant la Grande Guerre d'après la correspondance inédite d'un couple d'instituteurs tarins (1914-1916) Firmin Allamand et son épouse Marie-Louise sont instituteurs à Bellentre. Le 2 août 1914, il quitte sa famille pour rejoindre le 22ème bataillon alpin de chasseurs à pied. Il meurt deux ans plus tard, le 24 août 1916 à Maurepas, dans la Somme. Entre ces deux dates, le couple s’écrit presque quotidiennement. Il lui décrit sa vie sous l’uniforme, elle lui dresse le tableau de la vie familiale qu’il ne partage plus. Cette correspondance fait l’objet d’un ouvrage pour lequel l’auteur a été gratifiée du label Centenaire 14-18